Accueil

Fonctionnaires et Personnels

contribuant à une mission de service public

Espace adhérent ACEF

Une fragile : garantie jeunes

Dimanche, 1 mai, 2016

L’extension universelle de la garantie jeune devrait permettre à 300 000 personnes de moins de 25 ans de percevoir 461 euros par mois pendant 1 an. Soit 1/3 des sans emplois et sans diplôme de cette tranche d’âge n’a toujours pas droit au RSA. Le défi est de taille. Car les associations manquent de personnel, de locaux, de matériels, et d’aides. Pourtant l’efficacité est là, 80% des jeunes suivis retrouvent un emploi à l’issue du dispositif « garantie jeunes ». Les patrons réclament un contrat de travail plus souple : Les patrons réclament un plan audacieux pour lever les freins à l’embauche. Un plan contre la dégradation continue sur le front de l’emploi. Ils souhaitent un contrat de travail « agile » plus souple en matière de licenciement qui doit permettre de se séparer plus facilement de son employé. Introduire par exemple comme cause sérieuse de licenciement la baisse du chiffre d’affaire. Le plan devrait également comprendre un plafonnement des indemnités prudhommales liées à l’ancienneté du salarié. Ainsi les entreprises veulent plus de prévisibilité sur les coûts d’un licenciement et cela quelque soit la taille de l’entreprise. Ils souhaitent une exonération des cotisations sociales durant deux ans pour toutes nouvelles embauches. Des exonérations sociales aussi pour le recours en alternant ou l’embauche de chômeurs de longue durée.